motosuisse Verband der Zweiradimporteure,MOTOFESTIVAL Motofestival & Expo à Berne
 

 

Le "motofestival" de Berne est reporté à 2023

REPORTÉ N'EST PAS ANULLÉ !

 

(OSMS) Le Bernexpo Groupe a décidé, en étroite concertation avec l'association des importateurs motosuisse, de reporter le motofestival à 2023. En vue des mesures d'assouplissement attendues, les organisateurs avaient jusqu'ici attendu avant de prendre leur décision. Entre-temps, le manque de sécurité dans la planification et les contraintes de calendrier ont entraîné un certain nombre de refus de la part des exposants, ce qui ne permet plus d'organiser un festival réussi. La masse critique nécessaire pour tous les participants n'est plus assurée du côté de l'offre. Nouvelle date : du 16 au 19 février 2023.

 

 

Le premier motofestival se serait déroulé du 3 au 6 mars 2022 sur le site de Bernexpo à Berne. Avec ce report, Bernexpo Groupe apporte de la clarté et de la sécurité de planification aux exposants. Tom Winter, CEO de Bernex- po Groupe, explique : "Depuis le début de la pandémie, nous nous engageons à organiser tous les événements possibles. Bien sûr, nous nous réjouissions énormément de ce festival et nous avons travaillé dur pour l'obtenir. Mais il est tout aussi de notre devoir de créer des conditions optimales pour les visiteurs, les exposants et les partenaires".


Anna Wellmeyer, responsable du secteur des plateformes B2C, ajoute : "Nous voulons offrir à nos visiteurs une expérience de festival sans souci et à nos exposants une manifestation dont la rentabilité peut être garantie".


Jörg Bucher, président de motosuisse, l'association suisse des importateurs de motos et de scooters, regrette vivement ce report : "Pour les travaux préparatoires intensifs et les dépenses financières correspondantes, il est impératif que nos exposants disposent d'une sécurité de planification. Avec ce report, la branche est privée d'un événement important pour le début de la saison de la moto et, avec le nouveau concept de festival de Bernexpo, d'un début de printemps rock. Mais le report n'est pas une fin. Nous nous mettons d'ores et déjà à planifier à plein régime le motofestival du 16 au 19 février 2023 !"


Anna Wellmeyer ajoute : "Les quelque 11 500 mètres carrés vendus pour 2022 et la présence évidente de toutes les marques importantes nous ont montré qu'avec notre festival, nous avons répondu aux attentes de la branche".

 

 

 

 

 

* * * * * * * *

 

 

 

 

 

 

1.6.2021 : Motofestival à Berne du 3 au 6 mars 2022

LE NOM ET LA DATE SONT FIXES

(OSMS) C'est désormais officiel : le nouveau salon leader suisse de la moto, du scooter et des accessoires aura lieu du 3 au 6 mars 2022 dans les halles de BernEXPO et donc juste à côté du stade du Wankdorf.

On sait depuis la mi-avril que le salon national annuel de la moto se tiendra à Berne à partir de 2022. Des représentants de BernExpo Groupe et Jörg Bucher, président de l'association d'importateurs motosuisse, ont dévoilé ensemble d'autres données clés sur le "Motofestival" dans les halles d'exposition de Berne.

 

Date, heures d'ouverture, programme

Le Motofestival se déroulera du 3 au 6 mars 2022 dans les halles de BernExpo, à deux pas du stade du Wankdorf, dans le nord de la ville fédérale. Les heures d'ouverture sont prévues comme suit :

- Jeudi 3 mars : 10 à 21 h

- Vendredi 4 mars : 10 à 21 heures

- Samedi 5 mars : de 9 h à 19 h.

- Dimanche 6 mars : de 9 à 17 heures

 

Motofestival : un nom qui en dit long

Le Motofestival est flanqué de différentes zones à thème qui font le caractère du festival. Il s'agit notamment de musique et de concerts (groupes nationaux et internationaux, les clarifications avec les agences de réservation correspondantes sont en cours), de tours d'essai, notamment de 125cc et de vélos électriques, d'action avec des spectacles de cascades et de freestyle, de procès, de courses simulées et d'arrêts au stand, ainsi que de conférences, de forums, de discussions publiques avec des professionnels du voyage, de discussions avec des célébrités, de débats politiques, etc.

 

Spectacles spéciaux

Il y aura également trois expositions spéciales : une chronologie des meilleures motos de ces dernières années, une zone de personnalisation où des artistes suisses de la conversion montreront leur travail, et "Vintage Racing".

 

 

 

 

* * * * * * * *

 

 

 

18ème SWISS MOTO du 18 au 21 février 2021 annulé en raison de Corona

PAS DE SWISS-MOTO EN FÉVRIER 2021

En février 2021, il n'y aura malheureusement pas de Swiss-Moto à Zurich-Oerlikon et donc pas de début officiel de la nouvelle saison. La raison principale de l'annulation est, comme pour beaucoup d'autres événements, la crise de la couronne et les problèmes de planification et de concept de sécurité qui y sont associés. La question de savoir si un événement de remplacement sera organisé à plus petite échelle - en direct et/ou virtuel - est toujours ouverte.

 

Corona a encore frappé : il n'y aura pas de Swiss-Moto du 18 au 21 février 2021. Après l'annulation des deux principaux salons professionnels Intermot (Cologne/D) et EICMA (Milan/I) à l'automne 2020, la crise de Corona a trouvé une autre victime en Suisse-Moto. La principale raison de l'annulation, que l'organisateur MCH Group a faite conjointement avec l'association suisse des importateurs motosuisse, était l'incompatibilité de la Swiss-Moto (une moyenne de près de 70 000 visiteurs en quatre jours), qui attire la foule, avec un concept de protection Covid raisonnable.

 

Une forte densité de visiteurs est mauvaise pour le concept de protection

Karin Sonderegger, responsable de tous les salons grand public de MCH, regrette : "Le Swiss-Moto est non seulement le plus grand salon de la moto en Suisse, mais aussi un événement unique pour la communauté. Le facteur de sociabilité est un aspect important et essentiel de l'expérience de Swiss-Moto. Avec une très forte densité de 20 000 visiteurs par jour, il est difficile de concilier ce phénomène avec un concept de protection du Covid 19 sans changer complètement le caractère de l'événement.

 

L'événement de remplacement - en direct et/ou virtuel - sera vérifié

La demande de motos a fortement augmenté cette année, notamment en raison des diverses mesures qui nous limitent depuis un certain temps afin de contenir la pandémie. L'organisation SWISS MOTO étudie actuellement, avec des représentants de l'industrie suisse des motos, la possibilité d'organiser une manifestation de remplacement de moindre envergure, qui se déroulerait en direct et de manière numérique ou purement virtuelle. Karin Sonderegger ajoute : "Nous faisons tout notre possible pour offrir aux fans de motos un événement de remplacement pour le SWISS MOTO en 2021, notamment en accordant une plus grande attention aux besoins numériques de la communauté. La portée numérique du SWISS-MOTO de plus d'un million de contacts bruts offre de nombreuses possibilités à cet effet".

 

Le temps presse

Mais le temps presse pour l'organisation d'un événement de remplacement de la Swiss-Moto en février, et il y a aussi beaucoup d'incertitude en raison du déroulement imprévisible de la crise de la couronne. En novembre, les organisateurs informeront MCH Group sur l'organisation de l'événement de remplacement. Le prochain SWISS MOTO 2022 régulier aura lieu à la Foire de Zurich du 17 au 20 février 2022. Pour plus d'informations : www.swiss-moto.ch.

 

 

* * * * * * * *

 

 

Bilan : 17e édition du SWISS MOTO du 20 au 23 février 2020

Lifestyle, Power & Connectivity

Le 20 février 2020, l'heure était à nouveau venue : le salon de la moto, du scooter et du tuning Swiss-Moto, sous le patronage partenaire de l'association professionnelle motosuisse, a ouvert ses portes pendant quatre jours lors de sa 17e édition au Centre d'exposition de Zurich-Oerlikon. Non seulement les nouveaux modèles de la saison 2020 ont été mis à la disposition des fans, mais Swiss-Moto a également été fascinée par des spectacles spectaculaires et des expositions spéciales attrayantes. Une nouveauté a été la préouverture de la Swiss-Moto-Open le mercredi 19 février au soir. À l'époque, personne n'avait la moindre idée des graves conséquences de la pandémie de corona qui a débuté en mars.

 

 

Du 20 au 23 février 2020, quelque 70 000 visiteurs suisses et étrangers ont à nouveau afflué dans les halles de la Messe Zurich, pleines à craquer et joliment aménagées. La présentation annuelle des nouveaux modèles pour la nouvelle saison - plus de 400 marques de motos, scooters, quads, vêtements, accessoires et tuning étaient présentes - est traditionnellement considérée comme le signal de départ de la nouvelle saison.


Swiss Moto Youth : l'accent sur les jeunes
En plus des nouvelles motos, des spectacles et des spectacles, le SWISS MOTO a offert, comme chaque année, une plate-forme pour les sujets actuels concernant les deux-roues. Cette année, l'accent a été mis sur les jeunes talents. En effet, à partir du 1er janvier 2021, les motos et les scooters d'une cylindrée maximale de 125 cm3 pourront être déplacés à partir de l'âge de 16 ans (contre 18 auparavant), comme c'est déjà le cas depuis de nombreuses années dans les pays de l'UE. Les 125 de 11 kW (15 ch) maximum sont à la pointe du développement en raison de leur utilisation généralisée dans toute l'Europe en termes de technologie, de dispositifs de sécurité, de diversité des modèles et d'attrait. Avec un spectacle spécial SWISS MOTO YOUTH, les organisateurs ont voulu mettre en lumière tous les aspects de cette harmonisation du permis de conduire à l'approche du changement de génération et offrir des informations utiles aux jeunes et à leurs parents.


Grosse cylindrée : 2020, dernière chance pour l'entrée directe
L'adaptation par le Conseil fédéral de toutes les catégories de permis de conduire a d'autres conséquences pour l'industrie des motocycles : à partir du 1er janvier 2021 également, l'entrée directe antérieure à partir de 25 ans dans le grand marché illimité des motocycles n'existera plus. La Suisse se désengage des pratiques de l'UE dans ce domaine. Cela signifie que toute personne qui n'aura pas le ticket d'apprentissage du permis de conduire A en poche au plus tard le 31 décembre 2020 devra d'abord conduire une moto d'une puissance maximale de 35 kW (48 ch) pendant deux ans à partir de 2021 - qu'elle ait 18, 25, 40 ou 65 ans. Les organisateurs et les exposants des salons professionnels ont également fourni aux visiteurs des informations spécifiques sur ce sujet.


Swiss-Moto a révélé les tendances de la moto pour 2020
Plus de puissance : Trop, ce n'est jamais assez. Le fait que plusieurs fabricants de renom aient laissé la barrière magique des 200 ch loin derrière eux avec leurs équipements de sport de rue, principalement conçus pour la piste de course, appartient déjà au passé. Il existe maintenant sur le marché des balles motorisées, principalement destinées à la route, mais qui délivrent tout de même plus de 200 ch. Il s'agit notamment du Ducati Streetfighter V4, qui, avec ses 208 ch, a l'air aussi guerrier que son nom le promet, et du MV Agusta Brutale 1000, disponible en différentes versions.
Plus d'électronique : des modes de conduite librement sélectionnables et programmables, des commandes de traction réglables, des changements de vitesse rapides bidirectionnels (changement de vitesse sans actionnement de l'embrayage vers le haut et vers le bas), des commandes d'accélérateur "Ride-by-Wire", des systèmes ABS efficaces en position penchée ("ABS courbe") et des lumières LED sont pratiquement des équipements standard dans la classe moyenne et supérieure d'aujourd'hui. Dans quelques années, il en sera de même pour les feux de virage, les systèmes d'appel d'urgence électroniques et même les suspensions à commande électronique, ainsi que les freins moteurs à réglage électronique dans le segment des supersports.
Davantage de mise en réseau : la mise en réseau de la moto, du conducteur et de l'environnement est devenue un thème central. Pour 2020, de nombreux modèles seront convertis en cockpits TFT, qui deviendront des plateformes multimédia via la mise en réseau des smartphones. Téléphoner et écouter de la musique via les systèmes de communication du casque (intercom) et les manettes montées sur le guidon deviennent désormais une réalité pour de plus en plus de motards. Pas encore prêts pour le marché, mais des systèmes d'assistance électronique pour la détection de distance, l'avertissement de collision et le freinage d'urgence sont en cours de réalisation. Le développement de systèmes d'alerte optique à commande électronique intégrés aux vêtements des usagers de la route qui suivent, ainsi que d'affichages tête haute intégrés à la visière du casque ou aux lunettes de protection, est également bien avancé.

 

 

Plus de rétro et de vintage : La tendance rétro, vintage et custom de ces dernières années est ininterrompue. Le concept à succès est le suivant : vous combinez la technologie contemporaine avec un look vintage, vous ajoutez la polyvalence, la mise en réseau électronique, la conduite ludique et une vaste gamme d'options de personnalisation, et le produit se trouve déjà au centre d'une foule à la mode, essentiellement urbaine.

Plus de milieu de gamme : malgré le succès continu des "SUV à moto", c'est-à-dire des enduros de voyage hauts sur pattes, lourds et coûteux, équipés de tous les derniers gadgets électroniques, les constructeurs de renom mettent de plus en plus sur le marché des motos de milieu de gamme, plus raisonnables en termes de poids et de performances, mais toujours équipées des technologies de pointe et à des prix intéressants.

Une plus grande compatibilité avec l'environnement : la tendance continue à l'augmentation de la taille des moteurs a également des raisons de politique environnementale. Les normes Euro 5 avec un cycle de mesure plus strict, qui entreront en vigueur le 1er janvier 2020, stipulent des limites inférieures pour le monoxyde de carbone, les hydrocarbures imbrûlés, les oxydes d'azote et les émissions de particules dans les gaz d'échappement. Le meilleur moyen d'y parvenir est d'utiliser des moteurs plus gros mais moins rapides, avec un calage variable des soupapes et des convertisseurs catalytiques placés plus près du moteur (pour de meilleures valeurs lors des démarrages à froid). La plupart des fabricants ont réagi et adapté techniquement leurs modèles existants sans perdre un seul cheval-vapeur.

Plus de Chine : au cours de la dernière décennie, les fabricants chinois ont principalement racheté des entreprises italiennes, y compris les droits de dénomination, et s'efforcent maintenant de pénétrer le marché dans tous les segments avec de nouveaux produits - souvent étonnamment similaires -, souvent avec des modèles d'autres fabricants.

Plus de luxe : ces dernières années, l'industrie du luxe et des VIP a (re)découvert la moto. L'année dernière, la superstar du cinéma Keanu Reeves a personnellement présenté son KRGT-1, qui a coûté plus de 100 000 dollars, au SWISS MOTO. Aujourd'hui, Aston Martin, en collaboration avec Brough Superior, propose l'AMB 001 comme cheval de trait à deux roues pour les James Bonds autoproclamés à partir de 108 000 euros.

Plus de technique moto sur les scooters : le segment des scooters de 125 cm3 reste de loin le plus important marché de scooters en Suisse ; 10 240 unités représentent deux tiers du marché des scooters et un quart du marché total. Comme pour les motos, la technologie d'éclairage LED, les écrans TFT, la mise en réseau avec les smartphones, l'ABS et même les systèmes de contrôle de la traction font maintenant leur apparition dans cette catégorie.

Plus de sécurité - l'airbag gagne du terrain : Les vêtements et accessoires de moto se développent parallèlement aux tendances des véhicules. Tous les fabricants de motos connus proposent des collections complètes de vêtements et d'accessoires dans leur gamme de produits, assortis en termes de couleur et de technologie à la gamme de véhicules. Les caractéristiques électroniques et le style de vie urbain sont au centre de l'industrie indépendante des accessoires. Il n'y a pas de limite de prix dans la vaste gamme de produits. Du point de vue de la sécurité, il est intéressant de noter que les airbags intégrés qui ne sont pas reliés à la moto ont trouvé leur place dans les vêtements en cuir et en textile de tous les grands couturiers et sont devenus abordables pour le consommateur moyen.

Plus de deux-roues électriques - mais seulement pour les plus petits

Bien que l'engouement des médias pour la Harley-Davidson électrique Live-Wire, présentée il y a un an, soit grand et que les premiers exemplaires de la Harley électrique de 36 500 francs suisses aient été livrés, il n'y a pas de concurrence en vue dans le secteur des motos. Seuls les très petits fabricants apportent régulièrement des mises à jour à leurs modèles existants, et les ventes sont à peine mesurables. Bien que tous les fabricants de renom admettent avoir testé des prototypes de moteurs électriques, personne ne pense à les lancer sur le marché pour le moment. C'est compréhensible, car il n'est pas encore possible de gagner de l'argent avec des motos électriques. Les raisons sont techniques et politiques. Des unités de stockage d'énergie suffisamment grandes pour une autonomie satisfaisante sont non seulement coûteuses, mais avec l'état actuel de la technologie des batteries, il est presque impossible de les monter sur une moto. Il n'est donc pas possible, à l'heure actuelle, d'organiser des circuits de week-end et des voyages de vacances sur de longues distances. Des bornes de recharge sont construites partout, mais seulement dans les villes et sur les autoroutes, mais pas là où les motards de loisir en ont besoin : dans les montagnes et sur les routes secondaires moins fréquentées.

Conclusion : les motocycles électriques n'auront leur chance sur le marché que lorsque leur prix, leurs performances et leur comportement au quotidien se rapprocheront de ceux des moteurs à combustion.

Ce qui est vrai pour les motos est exactement le contraire pour les petits et les plus petits deux-roues en milieu urbain avec leurs réductions de vitesse et leurs interdictions de circuler de plus en plus restrictives : la technologie électronique gagne du terrain. Les vélos électriques, les e-trottis et aussi les scooters électriques, principalement produits en Chine et à Taïwan, inondent les villes et les agglomérations. Il ne s'agit pas de vitesse et de plaisir de conduire, mais de transport pratique de personnes et de marchandises sur de courtes distances. Le volume du marché de la plus petite catégorie de scooters à essence jusqu'à 50 cm3 a diminué de près de deux tiers en un an seulement, tandis que le nombre de scooters électriques rachetés a augmenté pour atteindre plus de 1000 unités. Comme pour l'e-bike, de nombreux fabricants travaillent avec des batteries amovibles et rechargeables de l'extérieur ; l'autonomie maximale et la qualité de conduite jouent un rôle secondaire dans la circulation urbaine.